Retour d’expérience après quelques vols

Jean-Marie est un bon élève-pilote. Non seulement il écoute son instructeur (votre serviteur), mais en plus il suit ses conseils… Y compris quand il s’agit d’investir dans un iPad!

Comme je l’expliquais dans cet article de 2012, le choix le plus pertinent en matière de tablette embarquée dans un cockpit, est actuellement l’iPad mini.

En voici une démonstration en images :

Jean-Marie  ne regrette pas son achat :  le support technique d’Apple l’a bluffé, et l’iPad mini s’intègre non seulement à l’habitacle étroit d’un avion léger, mais aussi à sa grande cuisine pour les recettes de cuisine de sa femme…

 

Exemple avec le Robin DR300 au fuselage étroit (91 cm de large).IMG_0051

Alors que le format 10 pouces pose de vrais problèmes de maniabilité, l’iPad mini peut être posé sur la cuisse au même titre qu’une planche de vol.

 

 La planche de vol est désormais plus encombrante que l’ipad… tandis que la lisibilité de la tablette est meilleure!

 Jean-Marie reste conscient des limites de son nouvel outil, et ne l’utilise qu’en complément, ce que ne manquera pas de lui rappeler son examinateur lors de son test en vol…

Autre exemple avec le Robin DR400, un peu plus large de 3 cm.

On a fait plusieurs vols, au cours desquels on a validé l’utilisation d’Airnavigation Pro, logiciel puissant et intuitif, mais nécessitant de l’accoutumance.

 

Mise à jour octobre 2013 :

Le support de fixation MYCLIP-MINI chez Globaeroshop est le + adapté à l’iPad mini.

IMG_0662

IMG_0645